Contrôle sanitaire de l’eau potable - distinction eau brute/eau traitée

Le contrôle de la qualité de l’eau potable est effectué par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Il faut bien distinguer la qualité de l’eau brute, c’est-à-dire l’eau prélevée aux captages d’eaux souterraines   ou aux captages d’eau de surface (rivières, canaux), et la qualité de l’eau traitée, c’est-à-dire celle qui est distribuée au robinet.

Les analyses d’eau réalisées dans le cadre du contrôle sanitaire sont effectuées pour les deux, eau brute et eau traitée.

Eau brute (nappes souterraines)

La qualité de l’eau brute est celle qui intéresse le plus les hydrogéologues puisqu’elle correspond à la qualité de l’eau de la nappe. Tous les captages d’eau potable font l’objet d’un suivi, plus ou moins fréquent selon l’importance du captage   (nombre d’habitants desservis). Ces données sont accessible sur le site ADES : via l’accès aux données, il est possible de visualiser les points d’eau par localisation par exemple, en sélectionnant uniquement les qualitomètres. Les captages d’eau potable faisant l’objet d’un suivi sanitaire font partie du réseau RNSISEAU.

Extrait d'ADES : accès aux points de suivi qualité (exemple de Metz) - PNG - 130.4 ko
Extrait d’ADES : accès aux points de suivi qualité (exemple de Metz)

NB : la position précise des captages d’eau potable n’est pas visible pour l’accès public. Il est nécessaire d’obtenir un accès à l’« espace réservé », à demander à la cellule d’information ADES.

Eau traitée (robinet)

La qualité de l’eau traitée concerne plus les gestionnaires du réseau d’eau que les hydrogéologues puisqu’elle ne correspond pas tout-à-fait à la qualité de l’eau des nappes.
Pour plus d’informations sur l’eau du robinet, vous pouvez consulter le site du ministère de la santé, ou accéder directement au formulaire de votre région qui permet de consulter les données pour votre commune :

Critères de potabilité

Un des principaux objectifs de la réglementation sanitaire pour les eaux destinées à la consommation humaine est l’établissement d’exigences de qualité qui se déclinent sous deux formes :

  • les limites de qualité, c’est à dire des valeurs de concentrations maximales admissibles concernant les différents paramètres physico-chimiques, chimiques et microbiologiques susceptibles de générer des effets sur la santé ;
  • les références de qualité qui concernent des substances sans incidence directe sur la santé mais pouvant mettre en évidence un dysfonctionnement des usines de production d’eau potable ou provoquer des désagréments pour le consommateur. Les valeurs-seuils fixées par la réglementation pour l’eau du robinet sont indiquées en annexe I de l’arrêté du 11 janvier 2007, relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine.

Documents à télécharger

Revenir en haut

Contrôle de la qualité de l’eau potable