Situation mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse au 31 juillet 2019

La décharge des nappes se poursuit pour ce mois de juillet.

Le mois de juillet 2019 est marqué par un déficit pluviométrique très important. La sécheresse déjà installée sur le bassin Rhin-Meuse en juin s’est encore accentuée au cours de ce mois. Les cumuls mensuels de précipitations se situent généralement très en dessous de la normale, avec des déficits pouvant atteindre par endroits plus de 90 % en Meuse ou Moselle. Seul le sud du Haut-Rhin (Sundgau) enregistre des quantités de précipitations supérieures à la normale de 10 % environ, notamment en raison des pluies orageuses enregistrées en fin de mois. Concernant l’humidité des sols, l’indice d’humidité de sols est faible, avec des valeurs qui tendent très localement vers zéro, indiquant que le sol est très sec. La moitié sud du massif des Vosges et le sud du Haut-Rhin ont l’indice d’humidité de sols le plus élevé.

La tendance d’évolution des nappes de Lorraine est à la baisse et la décharge des nappes se poursuit pour ce mois de juillet. Les niveaux des nappes des calcaires sont à des valeurs modérément basses par rapport à des moyennes d’un mois de juillet à l’exception de certains piézomètres qui affichent des valeurs basses (Fréville, Stainville, Epiez-sur-Meuse ou Nubécourt). Les grès   du Trias inférieur dans la partie vosgienne présentent quant à eux, des niveaux bas à très bas (Relanges, Gelacourt).

Les niveaux moyens de juillet sont en baisse par rapport au mois de juin dans toute l’Alsace. Dans le Bas-Rhin, les moyennes sont désormais partout en baisse, de -10 cm à Weitbruch, de -20 à -24 cm à Rossfeld, Sessenheim et Haguenau, jusqu’à -29 à -34 cm à Wissembourg, Reichstett et Lipsheim. Tous les secteurs sont en déficit par rapport aux normales, avec des niveaux dans l’ensemble modérément bas à bas, voire localement très bas au sud de Strasbourg.
Dans le Haut-Rhin, Les niveaux sont partout inférieurs aux normales saisonnières, en baisse de -7 cm le long du Rhin (Fessenheim), -20 cm dans le Sundgau oriental (Habsheim), -30 cm en centre plaine, jusqu’à -44 cm dans le secteur de la Thur (Cernay). Ils sont majoritairement bas, voire très bas, notamment au nord de Colmar (Holtzwihr) et dans la partie sud du département, qui présente toujours des niveaux historiquement bas (70 ans sec à Habsheim).
A noter que le piézomètre   d’Habsheim est à sec depuis le 28 juillet.

Le bulletin de situation mensuelle est téléchargeable sur le SIGES Rhin-Meuse.

Ce bulletin présente la situation moyenne mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse. Il est constitué d’un commentaire, d’une carte globale et d’un ensemble de graphiques qui présentent l’évolution mensuelle du niveau des nappes d’eau souterraine du bassin.

Depuis janvier 2017 un nouvel indicateur de l’état des nappes est proposé. Cet Indicateur Piézométrique   Standardisé (IPS) est applicable sur l’ensemble des points de suivi des niveaux d’eau souterraine ayant au moins 15 valeurs. Sept classes ont été retenues pour indiquer l’état des nappes avec une graduation allant de « niveaux très bas » à « niveaux très hauts ». L’iconographie de la cartographie reste inchangée.

Contributeurs : DREAL Grand Est (Délégation de bassin Rhin-Meuse), BRGM, APRONA.

Revenir en haut

Actualités