Carte géologique du bassin Rhin-Meuse

Le bassin Rhin-Meuse occupe la partie est du bassin sédimentaire de Paris bordée par les terrains anciens du Primaire et du Précambrien des Ardennes et des Vosges et s’étend dans la partie ouest du Fossé rhénan supérieur en Alsace.
Tous les grands types de roches sont représentés : sédimentaires, plutoniques, volcaniques et métamorphiques.

Carte géologique du bassin Rhin-Meuse (extrait de la carte géologique de la France à 1/1 000 000 du BRGM) - PNG - 187.6 ko
Carte géologique du bassin Rhin-Meuse (extrait de la carte géologique de la France à 1/1 000 000 du BRGM)

Les terrains les plus récents sont ceux de l’ère Quaternaire, de l’Holocène au Pléistocène : il s’agit de sédiments déposés par les cours d’eau dans les fonds de vallées. Suivant la nature géologique du bassin et la vitesse des eaux qui les ont transportées puis déposées, la finesse des alluvions varie depuis les argiles jusqu’aux galets, en passant par les limons, les sables et les graviers. L’épaisseur de ces dépôts se situe entre 5 et 10 mètres en moyenne sur le bassin de Paris et l’épaisseur des alluvions est en moyenne de 70 mètres dans la plaine d’Alsace.

Les terrains du Tertiaire, du Pliocène à l’Éocène, sont localisés principalement en Alsace et sont de lithologie très variée : marnes, conglomérats, grès  , calcaires, gypse, sables, cailloutis, argiles, roches magmatiques, etc.

Les terrains du Secondaire sont représentés par les formations sablo-argileuses du Crétacé inférieur (Sables albiens) et les formations du Jurassique : calcaires du Tithonien, du Kimméridgien et de l’Oxfordien (Jurassique supérieur), marnes du Callovien et calcaires du Dogger (Jurassique moyen). Les formations du Lias, puis du Trias (Keuper marneux, Muschelkalk calcaire   et marneux, Trias inférieur gréseux), constituent quant à elles la base de la série sédimentaire du bassin parisien ; ces formations reposent sur les terrains anciens de socle et affleurent en bordure en Lorraine.

Les terrains anciens du Primaire, du Permien au Cambrien, et du Précambrien constituent le substratum général de cette vaste cuvette sédimentaire qu’est le bassin parisien. Ils affleurent dans les Vosges et les Ardennes sous forme de grès  , de schistes, de quartzites et de granites.

Coupe hydrogéologique schématique dans le bassin Rhin-Meuse (d'après Ramon et al., AERM, 1992- complété) - JPEG - 26.8 ko
Coupe hydrogéologique schématique dans le bassin Rhin-Meuse (d’après Ramon et al., AERM, 1992- complété)

Revenir en haut

Contexte géologique en Rhin-Meuse