Nouvel accord BRGM - Agence de l’eau Rhin-Meuse

L’Agence de l’eau Rhin-Meuse et le BRGM ont renouvelé pour 5 ans leur partenariat au service des eaux souterraines jusqu’à la fin 2018.

Dans la continuité des accords précédents (2007-2010 et 2011-2014), le BRGM et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse joignent leurs efforts et leurs moyens afin d’atteindre les objectifs fixés par la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE) et le Grenelle de l’Environnement, en particulier en ce qui concerne les eaux souterraines.

Paul Michelet, directeur général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, et Vincent Laflèche, président du BRGM, ont signé le 10 juillet 2015 à Vandœuvre-lès-Nancy un nouvel accord de partenariat entre les deux organismes.

Une ambition : la bonne qualité des eaux souterraines

L’accord entre l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et le BRGM permettra de mobiliser des experts autour d’un certain nombre d’actions visant à faire progresser la connaissance sur les eaux du bassin Rhin-Meuse et les programmes de surveillance et de protection de leur qualité.

Les actions suivantes sont notamment au programme :

  • des études sur les modalités de transfert des nitrates et des produits phytosanitaires vers les eaux souterraines, les programmes de mesure de la qualité des eaux et l’optimisation des réseaux de surveillance ;
  • la modélisation du fonctionnement de plusieurs aquifères majeurs du bassin Rhin-Meuse, concernant notamment l’impact du changement climatique sur ces masses d’eau, l’établissement de scénarios prédictifs pour une gestion durable de la ressource en eau tant sur le plan de la qualité que de la quantité ;
  • des études portant sur la surveillance qualitative et quantitative du réservoir minier du bassin ferrifère lorrain et la surveillance du bassin potassique rhénan (anciennes zones d’exploitation minière) ainsi que sur les pollutions d’origine industrielle ;
  • la valorisation et la mise à disposition des données sur les eaux souterraines via des portails web tels que le SIGES Rhin-Meuse, lancé en décembre 2014, à l’échelle du bassin Rhin-Meuse.

Pour aller plus loin :

Lire le communiqué de presse

Revenir en haut

Actualités