Situation mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse au 28 février 2021

Le mois de février est globalement déficitaire en pluie, en particulier sur la moitié sud du bassin, ainsi le cumul mensuel de précipitations agrégées pour la Lorraine est de 63,4 mm, soit un déficit global de 18 % et de 42,7 mm pour l’Alsace, soit un déficit global de 33 %. La situation au 1er mars 2021 par rapport au 1er février 2021 montre une aggravation du niveau d’humidité des sols pour l’ensemble du bassin, avec toutefois un écart pondéré à la normale assez proche de zéro, indiquant que cette situation est habituelle à cette période de l’année.

La recharge   des nappes de Lorraine se poursuit et la tendance d’évolution du niveau moyen mensuel est partout à la hausse. Les niveaux moyens mensuels des calcaires et des alluvions atteignent des niveaux supérieurs aux niveaux habituellement constatés pour cette période de l’année, allant de modérément haut à haut. Les grès   du Trias inférieur remontent et atteignent maintenant des niveaux modérément bas, mais certains piézomètres restent impactés par les sécheresses successives de ces dernières années, comme c’est le cas à Gélacourt qui reste à des niveaux moyens mensuels très bas.

Les niveaux moyens de février sont en hausse par rapport au mois de janvier sur toute l’Alsace.

Dans le Bas-Rhin, la hausse des moyennes est assez nette, variant de +10 cm à Griesheim,20 cm à Lipsheim, +30 cm à Weitbruch, Reichstett ou Rossfeld, +35 cm à Haguenau, +40 cm à Lampertheim, +60 cm à Sessenheim, jusqu’à +82 cm à Wissembourg. Les niveaux sont encore en dessous des normales sur certaines zones de bordures (Griesheim ou Lampertheim), mais ils dépassent les normales sur le reste du département, de modérément hauts (Sessenheim ou Haguenau) à hauts (Lipsheim), voire même très hauts à Rossfeld.

Dans le Haut-Rhin, les niveaux sont aussi partout en hausse, du nord de Colmar (+22 cm à Holtzwihr), à Wintzenheim (+31 cm), du centre plaine (+43 cm à Hettenschlag) jusqu’à proximité du Rhin (+69 cm à Fessenheim), du nord de Mulhouse jusqu’à l’extrême sud (+85 cm à Wittenheim et Hésingue), mais aussi sur le secteur du Sundgau oriental (+56 cm à Habsheim) et le secteur de la Thur (+153 cm à Cernay). Les niveaux restent encore bas à Wintzenheim et très bas à Habsheim, mais ils varient ailleurs entre modérément hauts (Holtzwihr ou Hettenschlag) et hauts (Hésingue), voire très hauts à Fessenheim (1er rang pour un mois de février depuis 1959).

Le bulletin de situation mensuelle est téléchargeable sur le SIGES Rhin-Meuse.

Ce bulletin présente la situation moyenne mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse. Il est constitué d’un commentaire, d’une carte globale et d’un ensemble de graphiques qui présentent l’évolution mensuelle du niveau des nappes d’eau souterraine du bassin.

Depuis janvier 2017 un nouvel indicateur de l’état des nappes est proposé. Cet Indicateur Piézométrique   Standardisé (IPS) est applicable sur l’ensemble des points de suivi des niveaux d’eau souterraine ayant au moins 15 valeurs. Sept classes ont été retenues pour indiquer l’état des nappes avec une graduation allant de « niveaux très bas » à « niveaux très hauts ». L’iconographie de la cartographie reste inchangée.

Contributeurs : DREAL Grand Est (Délégation de bassin Rhin-Meuse), BRGM, APRONA.

Revenir en haut

Actualités