Situation mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse au 28 février 2018

Le niveau des nappes d’eau souterraine a une tendance à la stagnation ou une légère baisse par rapport au mois de janvier

Le cumul pluviométrique de février est déficitaire, avec des cumuls inférieurs à 50 mm globalement sur le bassin et des secteurs comme le Nord-Est du département de la Moselle et la plaine d’Alsace au Nord de Strasbourg inférieurs à 10 mm. Le rapport à la normale du cumul de précipitations du mois de février est déficitaire de 50 à 75 % suivant les secteurs. L’écart pondéré à la normale de l’indice d’humidité des sols au 1er mars est sensiblement autour de la moyenne avec un léger déficit sur le massif vosgien de l’ordre de 10%. La recharge   hivernale est excédentaire sur une grande partie du bassin à l’exception de la partie sud de la plaine d’Alsace, du nord-est du département de la Meuse et de l’extrême nord du département des Ardennes.

En réaction à cette situation météorologique d’un mois de février peu arrosé, la moyenne mensuelle du niveau des nappes a une tendance à la stagnation ou une légère baisse par rapport au mois de janvier, mettant fin à une hausse consécutive de quatre mois. Les niveaux restent toujours à des niveaux modérément haut ou hauts, voire même très hauts à certains piézomètres (Brieulles­-sur-Bar, les Cléry, Vacherauville et Ville-sur-Yron).

Dans le Bas-Rhin, la tendance à la baisse est presque généralisée, sauf au sud de Haguenau, où les niveaux continuent de monter régulièrement (+60 cm depuis mi-novembre). Ailleurs, on relève en moyenne par rapport à janvier, -4 cm à Lipsheim, -9 cm à Reichstett, -19 cm à Rossfeld, tout en restant bien au-dessus des normales saisonnières. Les périodes de retour vont de 6 ans humides à Wissembourg, Lipsheim et Rossfeld, jusqu’à 15 ans humides dans l’extrême nord et à Haguenau, voire 40 ans humides en zone de bordure à Lampertheim.

Dans le Haut-Rhin, la baisse est observée au nord du département (-13 cm à Holtzwihr) ainsi que dans les secteurs sous l’influence directe du Rhin (-14 cm à Fessenheim). Pour le centre plaine, le Sundgau oriental et le secteur de la Thur, les niveaux moyens restent en hausse, de +30 cm à Hettenschlag, +103 cm à Habsheim et +190 cm à Cernay. Les niveaux repassent au-dessus de la normale dans ces secteurs, sauf à Habsheim. Les périodes de retour varient de 6 ans humides à Fessenheim, à 3 ou 4 ans humides ailleurs, et 4 ans secs à Habsheim.

Le bulletin de situation mensuelle est téléchargeable sur le SIGES Rhin-Meuse.

Ce bulletin présente la situation moyenne mensuelle des nappes d’eau souterraine du bassin Rhin-Meuse. Il est constitué d’un commentaire, d’une carte globale et d’un ensemble de graphiques qui présentent l’évolution mensuelle du niveau des nappes d’eau souterraine du bassin.

Depuis janvier 2017 un nouvel indicateur de l’état des nappes est proposé. Cet Indicateur Piézométrique   Standardisé (IPS) est applicable sur l’ensemble des points de suivi des niveaux d’eau souterraine ayant au moins 15 valeurs. Sept classes ont été retenues pour indiquer l’état des nappes avec une graduation allant de « niveaux très bas » à « niveaux très hauts ». L’iconographie de la cartographie reste inchangée.

Contributeurs : APRONA, BRGM, DREAL Grand Est (Délégation de bassin Rhin-Meuse)

Revenir en haut

Actualités